La datte est un fruit qui concurrence directement les compléments alimentaires. Nombreuses sont les études qui démontrent les valeurs nutritionnelles et médicinales des dattes. Elles se mangent donc partout dans le monde, surtout par les personnes soucieuses d’avoir une alimentation équilibrée. Néanmoins, les dattes restent principalement l’apanage des musulmans. À ce titre, les dattes inondent les étales de commerces musulmans. Alors vous connaissez sûrement les dattes Medjoul, les dattes Sukari ou les dattes Barni. Mais s’il y a une variété de dattes à connaître, c’est la datte Ajwa. Elle est porteuse de toute une tradition en islam qu’on vous détaille de ce pas.

Les dattes Ajwa, un fruit béni

Malgré la diversité de Sa création, Allah n’a cité que peu de plantes et d’aliments dans Son Livre béni. Parmi eux, on peut citer le palmier, l’arbre dont la datte est le fruit. Ce choix peut s’expliquer par le contexte culturel dans lequel le Coran a été révélé. Néanmoins, nombreux sont les narrations qui soulignent le caractère béni de cet arbre. 

Anas رضي الله عنه rapporte du Prophète ﷺ que « Le premier arbre planté sur terre est notre tente le palmier, il a été créé du même argile que celui d’Adam[1]. »

Cette parenté béni est confirmé par la place que les dattes occupe dans les adorations comme le jeûne et l’aumône.

Adi Ibn Hatem رضي الله عنه rapporte le Prophète ﷺ a dit: “Mettez vous a l’abri du Feu ne serait-ce que par un morceau de datte. Celui qui n’en a pas, par une bonne parole[2]. »

Salman Ben Amer رضي الله عنه rapporte que le Prophète ﷺ a dit : « Si l’un d’entre vous veut rompre le jeûne, qu’il le fasse avec des dattes par ce qu’elles sont une bénédiction, et s’il ne trouve pas des dattes, qu’il rompe le jeûne avec de l’eau parce qu’elle est une purification[3]. »

Anas رضي الله عنه rapporte que Le Messager d’Allah ﷺ rompait le jeûne par quelques dattes fraîches avant d’accomplir la prière : “S’il n’y avait pas de dattes fraîches, il prenait des dattes sèches (tamr) ; et s’il n’y en avait pas non plus, il buvait quelques gorgées d’eau[4]. »

Bien que ces hadiths ne le précisent, parce que ces recommandations sont valables pour toutes les dattes, il semble qu’il soit question ici de dattes Ajwa. Il s’agit en effet de la variété consommé par le Prophète ﷺ. Cela confère donc un statut particulier aux dattes Ajwa de Médine. D’autant plus que ces dattes sont issues des palmiers plantés par les mains bénies du Prophète ﷺ.

Les dattes Ajwa, un médicament 

En islam, il semble que l’utile et l’agréable vont souvent de pair. On le constate notamment dans les aliments que le Prophète nous a recommandé de consommer comme le miel. C’est le cas en particulier pour les dattes Ajwa. Le Prophète ﷺ a notamment dit à ce sujet : « Les dattes Ajwa viennent du Paradis, elles sont une guérison contre le poison. » Il a également dit selon une autre narration : « Il y a certes dans la Ajwa de la aliya, une guérison ou un antidote si elle est mangée au début de la matinée[5]. » De même, il a été rapporté par Sa’d ibn abi Waqass رضي الله عنه que le Prophète ﷺ a dit : « Celui qui déjeune le matin avec sept dattes Ajwa, rien ne pourra lui nuire en ce jour, ni par le poison et ni par la sorcellerie[6]. » De nos jours, la médecine moderne est venu confirmée les propos du Messager d’Allah ﷺ. Les dattes ont des vertus thérapeutiques.

Elles permettent de soigner les troubles digestifs et l’anémie, ainsi que de reduire la pression artérielle responsable par exemple des AVC. Les dattes sont riches en minéraux, vitamines en protéines et en propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Les dattes Ajwa préviennent en plus des risques d’un cancer selon une étude de MC Complementary and Alternative Medicine et une autre parue dans la revue PloS. Les dattes Ajwa sont donc véritablement un aliment qui guéri. Certains considèrent d’ailleurs que ces hadiths ne concernent que pour les dattes Ajwa produites à Médine. D’autant plus que ces hadiths n’indiquent pas qu’une guérison physique, mais aussi une protection contre toutes sortes de mal. Les dattes Ajwa sont consommées pour se préserver de la sorcellerie et du mauvais œil.

Un aliment qui donne de l’énergie 

Dans les moments où l’on est le plus vulnérable, le Prophète ﷺ et Allah Lui-même nous ont prescrit la consommation de dattes. Ainsi, dans les deux authentiques, il est rapporté d’après Abû Barda رضي الله عنه, qu’Abû Mûssa رضي الله عنه a dit : « Comme j’avais eu un garçon, je l’emmenai au Prophète ﷺ qui lui donna le nom de Ibrâhîm, lui massa le palais avec une datte. » Asma رضي الله عنه, la sœur de la Mère des croyants Aïcha رضي الله عنه rapporte un récit au sujet de son bébé Abdullâh Ibn az-Zoubeir رضي الله عنه. dans la bouche duquel le Messager d’Allâh ﷺ mit une datte mâchée et lui massa le palais avant de lui faire une invocation. Il est donc recommandé pour les musulmans d’en faire de même avec tous le nouveau-né. Il est également recommandé pour la jeune mère de manger des dattes au moment de l’accouchement. Dans le Coran, Allah dit à Maryam sur le point d’accoucher : « Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse ![7] » Ces recommandations ne sont pas un hasard quand on se penche sur la composition des dattes. Les dattes Ajwa contiennent de la manganèse, du magnésium, du sodium et du potassium ainsi que des vitamines C, B et du bêta-carotène. Elles ont également des fibres, du fructose et du glucose. Ces vertus permettent aux dattes Ajwa de booster l’énergie. Ibn al-Qayyim dit à ce sujet : « Le fait que le Prophète ﷺ ait rompu son jeûne avec des dattes fraîches, des dattes sèches ou de l’eau est une gestion très subtile, car le jeûne vide l’estomac de nourriture, et le foie n’y trouve rien à attirer et à envoyer aux forces et aux organes. Le sucre est ce qui parvient le plus rapidement au foie, et ce qu’il préfère, surtout s’il est humide, et en ce cas il l’acceptera encore mieux. »

La datte, un aliment du quotidien 

De nos jours, la datte est l’aliment qui ne quitte pas nos tables durant le mois du Ramadân. Toutefois, à l’époque du Prophète ﷺ, les dattes étaient consommées tout au long de l’année. Il ﷺ a dit à ce sujet : « Une maison où il n’y a pas de dattes est une maison dont les habitants ont faim[8]. » Cette affirmation, il ﷺ l’a appliqué d’abord à lui-même au regard des propos de son épouse Aïcha رضي الله عنه : « Il nous arrivait, nous la famille de Muhammad, parfois de rester un mois sans faire de feu (pour cuisiner) puisque nous n’avions que des dattes et de l’eau (pour toute subsistance).[9] » De même, elle رضي الله عنه dit : « Le Prophète ﷺ mourut et nous n’avions encore pour apaiser notre faim que les deux choses : les dattes et l’eau[10]. » Or la maison de Prophète ﷺ n’était pas la seule à se nourrir principalement de dattes. Les dattes Ajwa étaient l’aliment de base à Médine. Elles sont non seulement nourrissantes, mais aussi savoureuses. En effet, derrière sa couleur brune, la datte Ajwa cache un fruit tendre et sucrée au gout incomparable. Ainsi, dans son livre de médecine prophétique, Ibn al-Qayyim a conclu le chapitre sur les dattes par ces mots : « Elles sont à la fois un fruit, un aliment, un remède, une boisson et une sucrerie. »

Et ce n’est pas nous qui dirons le contraire, surtout s’il s’agit de dattes Ajwa.

Sources :[1] Hadith rapporté par Al-Boukhari[2] Hadith unanimement reconnu authentique[3] Hadith rapporté par les Imams Abou-Daoud et at-Tirmidhi.[4] Hadith Abou Dawoud.[5] Hadith rapporté par Mouslim (Sahih n°2048).[6] Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim.[7] Coran, Sourate 19 Maryam, versets 23 à 26.[8] Hadith rapporté par Mouslim.[9] Hadtih rapporté par l’Imam Mouslim[10] Hadith rapporté par l’Imam Muslim

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *