L’or noir du Moyen-Orient est bien connu. Mais le pétrole est loin d’être la seule ressource précieuse que recèle la région. On y trouve aussi « l’Or jaune du Yemen ». Il s’agit de l’un des meilleurs miels au monde selon les apiculteurs : le miel de jujubier. En arabe, ce miel est d’ailleurs nommé « sidr al-malaki » ou « asal as-sidr », autrement dit le jujubier royal. Le miel de jujubier doit cette appellation a ses nombreuses propriétés et sa qualité unique. Il se distingue du commun des miels à bien des égards. Si le miel de jujubier à la réputation d’être le roi des miels, ce n’est pas pour rien. On vous explique de ce pas, ce qui le rend si précieux.

1. Un mode de culture rare

Le miel de jujubier est principalement originaire de la région de Hadhramaut au Yémen, dans une vallée montagneuse et désertique, difficile d’accès. Cette partie du monde est encore à l’abri de l’activité humaine, au point d’être décrite comme sauvage et naturelle. C’est cette caractéristique de son environnement qui contribue à rendre notamment ce miel si rare. Le miel de jujubier est produit à l’abri de la pollution et des pesticides. Il est à ce titre souvent qualifié de pur. Cette réputation du miel yéménite tient également à son mode culture.

Depuis des siècles, les apiculteurs récoltent à la main le miel de jujubier par des techniques artisanales qui respectent l’environnement, les ruches et le miel. Nulle question ici de machines d’extraction, de constructions artificielles de nids d’abeilles ou de contrôle des jujubiers, les arbustes épineux dont sont tiré le miel. Le maître-mot est de préserver le milieu d’habitation des abeilles, quitte à s’adapter au rythme de la nature qui dicte sa loi. Or, les sols désertiques, ainsi que l’accès limité aux ruches ne permettent d’avoir qu’un rendement faible de miel de jujubier. Il faut aussi noter que la période de floraison du jujubier est d’une quarantaine de jours à partir du mois de novembre. L’addition de toutes ces contraintes naturelles font du miel de jujubier, une denrée rare. Presque une éclipse en matière de miel. De nos jours, le miel de jujubier est aussi produit dans d’autres pays tels que l’Algérie et le Maroc. Mais la référence demeure le miel de Jujubier du Yemen qui offre, grâce à son climat et sa culture apicole ancestrale, des conditions uniques de production.

 

2. Un avant-goût du Paradis

Le Yemen n’est pas le seul lieu où l’on trouve des jujubiers. C’est aussi un arbre du Paradis. Allah nous dit à ce sujet « Ils seront parmi des jujubiers sans épines[1]. » Lors du Voyage nocturne et l’Ascension du Prophète ﷺ, c’est également un jujubier qui marque la limite du dernier ciel vers l’inconnaissable. Il s’agit du Jujubier de la Limite ou le Lotus de la Limite, sidr al-muntaha dont nous parlé le Prophète ﷺ : « Puis je fus élevé au jujubier de la limite supérieure dont les fruits étaient semblables au qilal (outre) de Hadjar et les feuilles ressemblaient aux oreilles des éléphants. Puis on me dit : “Voici le jujubier de la limite supérieure[2]“. »

Mais comme toutes ces choses présentes sur terre qui se retrouvent au Paradis, ils seront semblables d’aspect mais supérieures en tout point dans l’au-delà. Toutefois, ces fruits en question sont sur terre comme des avant-goût des plaisirs célestes. Ils nous laissent imaginer les délices encore plus grand qui donnent envie d’aller au Paradis. C’est donc le cas des fruits du jujubier et à plus forte raison le miel de jujubier. Ce dernier est en effet doublement cité dans le Coran puisqu’Allah parle à la fois du miel et du jujubier.

Il allie les bienfaits de l’un et de l’autre dans la mesure où les propriétés d’une plante passe par son pollen. Or le jujubier est dans la symbolique islamique associée à l’immortalité, la limite entre la vie et la mort. Un hadith indique même l’utilisation de feuilles de jujubier pour le lavage mortuaire. Ummu ‘Atiyya رضي الله عنه a dit : « Le Prophète est entré alors que nous lavions sa fille et nous a dit : “Lavez-la trois fois, cinq fois ou bien plus si vous en voyez que cela est nécessaire. Lavez-la avec de l’eau mélangée avec des feuille de jujubier et mettez dans l’eau que vous utiliserez pour le dernier lavage du camphre ou un peu de camphre. Puis lorsque vous aurez terminé appelez-moi[3].” » Quant au miel, nul besoin de rappeler que c’est à la fois une guérison pour les gens et une plaisir pour les papilles.

3. Une met d’exception

S’il y a au Paradis ce que nul œil n’a vu et ce nul oreille n’a entendu, lorsqu’il est question d’un nectar exquis savouré au Paradis, on est nombreux à penser au miel de jujubier. Il est difficile de penser autrement. C’est en effet un miel, parmi les miels, au goût le plus exquis. Les gourmets s’accordent en tout cas tous là-dessus. Dans sa saveur, on retrouve les caractéristiques propre au cadre exceptionnel où il est produit.

Le miel de jujubier est un miel monofloral qui tient de sa pureté un goût profond. À raison, il n’est composé que du pollen des fleurs de jujubier. Il a ainsi une couleur d’ambre qui va du dorée au brun. Il ne porte que mieux son surnom d’or jaune du Yémen. Mais en bouche, il est d’autant plus précieux. La saveur du miel de jujubier est difficile à définir tant il est unique. On évoque un goût doux, mais prégnant, aux notes de caramel, de noisettes. Néanmoins, tout le monde s’accorde à dire que ce miel est le plus savoureux. Enfin, fait rare pour un miel, le miel de jujubier ne cristallise jamais même lorsqu’il faisait froid. Il est d’une texture et d’une qualité qui le prête aux utilisations les plus diverses. Il peut agrémenter aussi bien les tartines du petit-déjeuner, les desserts que les boissons chaudes. Mais bien sûr, comme tout miel d’exception, le miel de jujubier se suffit à lui-même. Il peut se manger à la cuillère et sans modération puisque ce miel ne se mange pas que pour le plaisir.

4. Un remède peu commun

Quand on a gouté au miel de jujubier, on pourrait facilement l’oublier, mais ce miel a en premier lieu un usage thérapeutique. C’est à ce titre qu’il est énormément prisé au Moyen-Orient, depuis des siècles. Comme les fruits de l’arbre dont il est issu, le miel du Yémen est réputé pour traiter les problèmes de gorges, les problèmes pulmonaires et les problèmes de digestion. Ce sont précisément des vertus similaires que l’on retrouve chez les miels en général. Le miel du jujubier est donc riche en propriétés antioxydantes, cicatrisantes, antibactériennes et antitussives.

Les études scientifiques démontrent que ce miel possède énormément de vitamines C, bon pour le système immunitaire. Le miel de jujubier est le miel par excellence pour améliorer sa digestion et récupérer après un accouchement. Il est également conseillé pour les maladies du foie et le diabète.

On prête également au miel de jujubier des vertus aphrodisiaques et un effet bénéfique sur la fertilité féminine. Enfin, le miel de jujubier est aussi utilisé comme un soin esthétique. Il rentre dans la composition de masque pour redonner éclat et élasticité à la peau.

C’est un traitement pour l’eczema, l’acné, les brulures et le psoriasis. Le miel de jujubier soigne donc de manière complète le corps, dont il augmente avant tout l’énergie.

Alors pas de doute, le miel de jujubier mérite bien sa couronne !

A lire également

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *