Miel abeille collecte nectar de fleur de pissenlit au printemps.

APICULTURE EN AVRIL

En avril, l’apiculteur entre en pleine saison apicole et ne doit pas tarder à intervenir de façon importante, car le temps va vite passer désormais. Or, il s’agit tout à. La fois d’accompagner les colonies dans leur développement, pour aboutir dès la fin du mois a une première récolte, et de préparer les populations pour qu’elles produisent de façon satisfaisante l’année suivante.

LA MÉTÉO DU MOIS

« Caprices d’avril font tomber les fleurs, et trembler les labourateurs », dit le dicton que les apiculteurs peuvent s’approprier, car des froids brefs mais intenses sont encore possibles un peu partout. Variable et changeant, avril s’avère parfois un mois superbe pour les colonies, tiède et humide, avec des floraisons qui se prolongent, ou à l’inversez décevant, avec des pluies qui mute et rapidement les floraisons,en particulier celles des fruitiers.

Cerisier en floraison
Cerisier en fleur.
Ruches dans champs de colza
Miel de colza

LES FLORAISONS

Les deux mois à venir sont eux des floraisons les plus importantes de l’année. Elles détermineront le bon développement des colonies et présageront des récoltes futures.

Les abricotiers fleurissent tôt dans la saison, suivis plus tard par les autres fruitiers : pruniers, pêchers, cerisiers, griottiers, pommiers, poiriers…

À signaler également, la floraison des merisiers, prunes, érables… Mais aussi l’arbre de judée, les érables, les frênes, et l’argousier pour son pollen jusqu’en mai, ainsi que les groseilles et le caragna.

Du côté des cultures annuelles, le colza sera la première grande miellée, qui peu s’étaler sur une longue période pouvant atteindre un mois. C’est une abondante source de nourriture pour les abeilles, avec un nectar et un pollen de qualité qui feront exploser les colonies. Les années précoces, le colza entre en fleurs dès la seconde quinzaine de mars, offrant déjà fin avril une première récolte possible sur les plus belles colonies. On peut récolter au minimum 15kg par ruche, ou plus encore selon la force des colonies.

Selon les régions et les espèces, le colza produira des fleurs jusqu’en août. Citons également les pissenlits, qui donnent en abondance nectar et pollen jusqu’en août. Leur floraison (malheureusement mise à mal par les tondeuses dès les premiers jours…) est impressionnante, elle échappe souvent a notre attention apicole. On prête au pissenlit la capacité de fournir 200kg de miel à l’hectare.

La luzerne jaune lupuline fait également son apparition, elle fleurir jusqu’en octobre, mais sera hélas, elle aussi, souvent fauchée avant floraison.

Floraisons Industrielles

Elles sont très souvent traitées avec des produits phytosanitaires systémique. Les pollens et les nectars sont porteurs de traces qui altèrent le développement des couvains, raccourcissent la durée de vie des colonies, détériorent les facultés cognitive des butineuses et des éclaireuses.
Copyright © [hfe_current_year] [hfe_site_title] | Auteur Jean RIONDET

Share on facebook
Facebook


Share on twitter
Twitter


Share on whatsapp
Whatsapp

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *